Bilan Carbone : premier pas de notre démarche environnementale

Vous l’entendrez souvent chez nous : tout ce qui se mesure s’améliore. C’est la raison pour laquelle réaliser notre bilan carbone a été une des premières actions de notre démarche environnementale. Bonne lecture 📖.

Depuis le rapprochement de L’Optimiste et de Kom&Do qui a amené à la création de Maintenant! en 2020, l’engagement est au cœur de notre stratégie.

Notre raison d’être est le socle commun qui a réuni nos deux premières structures et a amené à la création de Citadel, d’Impaccct et de l’association Tactique. En 2021, nous sommes d’ailleurs devenus entreprise à mission et l’avons inscrite dans nos statuts : “Placer l’humain au cœur de notre engagement, pour accompagner les dirigeants autrement”.

Nous avons donc naturellement développé certains piliers de la RSE : l’Économie (forcément), le Social (beaucoup), la Gouvernance (un peu) ainsi que le Territoire (de plus en plus).

Alors que ce n’est pas notre culture à l’origine, 2023 a aussi coïncidé avec nos premiers pas sur le 5ème pilier de la RSE : l’environnement.

 

Pourquoi travailler le sujet environnemental dans notre entreprise ?

Peu importent nos convictions, nos croyances, aucune entreprise ne peut plus mettre son impact environnemental de côté sans prendre un risque énorme sur son avenir.

Parce que le changement climatique aura des impacts directs et indirects sur son activité.

Parce que les contraintes réglementaires sont de plus en plus fortes et concernent de plus en plus d’entreprises (il y en aura forcément parmi vos clients ou fournisseurs dans les 24 mois qui viennent).

De notre côté, ces raisons nous ont bien évidemment amenés à bouger. Mais nous agissons aujourd’hui surtout parce que nous voulons contribuer à la baisse globale des émissions de CO2 qui doivent être de 5% par an.

Nous voulons aussi montrer l’exemple et partager notre expérience pour donner envie aux autres entreprises de le faire en expliquant pourquoi et comment nous le faisons (et c’est tout l’objectif de cet article).

Étape 1 de notre démarche environnementale : le bilan carbone

Qu’est-ce qu’un bilan carbone ?

C’est une méthode mise au point par l’ADEME pour comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’une entreprise, d’un produit ou d’un individu.

Il répertorie les flux physiques et monétaires et détermine à partir de là leur impact carbone selon 6 catégories, qui se décomposent en 3 scopes :

– Scope 1 : les émissions directes (= catégorie 1)
– Scope 2 : les émissions indirectes liées à la production d’électricité, de chaleur, de vapeur ou de froid (chauffage, climatisation, etc.) (= catégorie 2)
– Scope 3 : toutes les autres émissions indirectes, qui sont constituées du transport (= catégorie 3), des achats (= catégorie 4), des ventes (= catégorie 5) et des autres émissions (= catégorie 6) :

Grâce au bilan carbone, on peut donc connaître le nombre de tonnes de CO2 qui sont générées par l’activité de notre entreprise, directement ou indirectement.

 

Pourquoi faire un bilan carbone lorsque l’on est une TPE-PME ?

Les émissions de CO2 sont une des principales externalités négatives de l’activité d’une entreprise sur l’environnement, tout comme la pollution de l’air, du sol et de l’eau, la surexploitation des ressources naturelles, la production de déchets ou encore la perturbation de la biodiversité. C’est aussi un sujet brûlant d’actualité, à l’heure où nous sommes, dans une course contre la montre contre le réchauffement climatique. Enfin, grâce au bilan carbone, les émissions de CO2 (ou gaz à effet de serre) sont également une des externalités les plus faciles à mesurer.

Faire son bilan carbone, c’est ainsi un bon point de départ pour constater où en est l’entreprise sur le sujet des émissions de gaz à effet de serre (GES), quels sont les postes qui contribuent le plus à l’empreinte carbone de l’entreprise, pour ensuite se mettre en mouvement et s’améliorer. Car “tout ce qui se mesure s’améliore”.

 

Quels sont les résultats du bilan carbone de Maintenant! ?

Nous avons été agréablement surpris de voir que notre point de départ est déjà bon, même si cela sera d’autant plus challengeant de l’améliorer. Les émissions de Maintenant! sont au total de 125 tonnes de C02, soit 2,08 par collaborateurs. Parce que ces chiffres ne parlent pas forcément, voici à quoi ils correspondent :

À titre de comparaison, les entreprises de taille et d’activité similaires émettent en moyenne 176 tonnes d’équivalent CO2, soit plus de 40% de plus que nous (source : Ademe).

Sur ce total, voici comment nos émissions se décomposent par grands postes :

Si on zoome sur une de nos principaux postes, les déplacements, il se compose pour près de la moitié des déplacements domicile-travail (49%, soit 20 tonnes d’équivalent CO2 émises), de déplacements professionnels (principalement pour nous rendre chez nos clients, 13 tonnes) et des déplacements visiteurs (déplacements de nos locataires à Rennes et de nos clients, principalement pour les formations, 8 tonnes) :

Les immobilisations, qui représentent quant à elles 56 tonnes (soit 45% de notre bilan carbone), sont principalement liées à nos locaux (40%), le mobilier (45%) ainsi que le parc informatique (15%).

Enfin, il est également intéressant de regarder comment ces 125 tonnes d’équivalent CO2 se répartissent sur les différents scopes. De manière assez logique pour une entreprise de services, les scopes 1 et 2 ne représentent que 7% de nos émissions (soit 8,75T de CO2).

Qu’est-ce qui nous a permis d’obtenir ces bons résultats ?

Le fait d’être 40% en dessous des entreprises comparables à Maintenant! est une vraie source de satisfaction. Nous en profitons pour valoriser les efforts de l’ensemble de l’équipe sur les déplacements. Aussi bien pour les trajets domicile-travail que pour les déplacements professionnels, l’option mobilité douce (train, bus/métro, vélo) est dans une très large majorité des cas toujours privilégiée. De nombreux autres facteurs ont un impact positif :

  • des locaux accessibles en transport en commun qui facilitent le choix de ne pas utiliser de véhicule personnel (proximité gare ou métro),
  • une charte télétravail permettant de travailler à domicile 2 jours / semaine,
  • une incitation RH mise en place en 2023 avec le forfait mobilité douce,
  • la mise à disposition de carte de transport pour les salariés qui doivent se déplacer à Rennes, Paris, ou entre les deux villes,
  • la décision en 2023 de ne plus faire de déplacement en avion.

Ce sont pour nous les éléments clés qui nous ont permis d’obtenir ces résultats.

Quelle est la suite ?

La suite pour nous, c’est de poursuivre et d’intensifier nos actions. Nous ciblons une empreinte d’1,5 tonne d’équivalent CO2 par personne. Il va donc falloir se retrousser les manches 💪.

Nous ne pouvons malheureusement peu agir sur notre principal poste qui est celui des immobilisations. Les locaux, le mobilier, les PCs sont déjà là. Notre enjeu va être de continuer à les utiliser de manière optimale et d’en prendre soin pour les faire durer le plus longtemps possible et *in fine* réduire leur empreinte. Et d’adopter de bonnes pratiques pour nos investissements à venir :

  • Sur la partie numérique, nous travaillons à l’allongement de la durée de vie de notre parc ainsi qu’aux débouchés pour le matériel qui arrive en fin de vie (reconditionnement/réemploi/recyclage).
  • Concernant les locaux, entre notre implantation à venir à Vannes et la croissance des équipes, c’est un véritable enjeu sur lequel nous travaillons actuellement. Miser sur la performance énergétique des bâtiments, faire appel à des entreprises locales pour l’aménagement et le mobilier aura un impact non négligeable sur nos bilans carbone à venir.

À l’inverse, nous avons identifié de nombreux leviers sur les déplacements qui sont le second poste d’émission de GES. L’enjeu principal sera de continuer à faciliter les mobilités douces sur les différents types de trajets :

  • les trajets domicile-travail (avec une politique de déplacement pour pousser encore plus l’usage des transports en commun pour les personnes pour qui cela est possible et en facilitant le covoiturage pour les autres)
  • les déplacements entre nos différents sites (mise à disposition de titres de transport, achat de vélo pliant pour un mixte train/vélo, etc.)
  • les déplacements de nos clients chez nous (notamment en communiquant les accès en transport en commun)
  • les déplacements chez nos clients

Au-delà de notre bilan carbone !

Plus que le bilan carbone, ce qui compte pour nous c’est le process et l’impact.

Le process, car le bilan carbone n’est qu’un point de départ. Si on ne l’associe pas à une ambition et au passage à l’action, il n’a que peu d’intérêt.

L’impact, car tout ce qui se mesure s’améliore. Si le bilan carbone n’a pas d’impact positif direct, c’est l’action qu’il engendre qui en a. Nous sommes convaincus qu’il va devenir une étape indispensable qui trouvera sa place dans les habitudes des entreprises : et si le bilan financier des entreprises était demain accompagné d’un bilan environnemental et d’un bilan social ?

Vous voulez engager les premiers pas de votre démarche environnementale ?

Réalisez votre bilan carbone avec Impaccct, entité du groupe Maintenant! et spécialiste de la mesure de la performance extra-financière.